Les abords du lycée

by taulard

/
  • Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.
    Purchasable with gift card

      name your price

     

1.
03:02
au matin on me réveille j'apprends la nouvelle les tambours qui résonnent depuis des jours dans mon oreille lâcher de violons lâcher du corps de mon frère du haut des montagnes Il a fini sa chute et s'est écrasé comme la baguette de bois qui vient frapper la peau tendue des tambours qui par centaines jonchent le parvis de Beaubourg prêts à défiler nos regards tournés vers l'acrobate et les cloches qui résonnent qui résonnent la trapéziste qui évitera la chute que mon frère au même moment convoite et désire à l'abbaye où on retrouve sa voiture est organisé une cérémonie j'ordonne aux tambours dans ma tête de se taire pour dire au revoir à mon frère passage au nouveau siècle le temps s'est figé il aimerait mourir de froid calme et apaisé les cloches m'hypnosent je suis envoûté suivons les fumigènes déambulation détendez vos traits la tension n’a du bon que pour faire sonner les tambours et les cordes du quatuor détendez vos peaux ces visages marqués je dis détendez vos traits la tension n’a du bon que pour faire sonner les tambours et les cordes du quatuor détendez vos peaux ces visages marqués
2.
j’ai mes idées qui bourgeonnent ce qui me donne un mal de ventre j'en ai marre de tout garder pour moi-même j'ai des envies pressantes que je voudrais communiquer tout lâcher en parler aux plus attentionnés quand enfin partirai-je? cet endroit me fout des vers j'ai même pas quelqu'un à qui parler dire que ça dure depuis des siècles ce prof de maths qui m'ennuie et j'écoute j'écoute mais je comprends vraiment rien ce qu’il me dit c'est pas du tout ce que je voudrais faire on me demande pas mon avis à quoi bon rester la en classe j'ai pas vraiment d'amis et je rêvasse pensant aux jours futurs et puis personne n'a l'air de comprendre c'est une phase jeune homme il faut vraiment la mener au bout il faut que tu t'adonnes moi j'aimerais tant passer à autre chose oh mon dieu chauffeur de bus je supporte plus la radio que t'écoutes à longueur de journée oh mon dieu chauffeur de bus j'aimerais que tu m'amènes très très loin des abords du lycée pourquoi m'enseigne-t-on cela? ça me parait pas prioritaire je n'en peux plus de patienter pourquoi une telle pression? alors que je me fous de ces matières je veux pas en faire mon métier mais le pire c'est pas cela c'est de se retrouver confronter à une famille qui parle pas du aux douleurs du passé et puis l'ennui qui persiste sur ta peau d'adolescent que fait-on un samedi soir quand on habite isolé? moi pourtant j'ai pas choisi cela j'aimerais bien pouvoir danser sur ces rythmes effrénés je ravale mes envies et je croupis dans ma chambre tout ça sera pas vraiment possible tant que j'habiterai chez mes parents aaah! Mais c'est pas pour vous plaire mon cœur s'arrête je vais à fond sur mon vélo chantons à tu-tête et je m'affale sur l'inachevé à dix-sept ans je suis parti mes jambes s'effondrent l'école ne reprend plus lundi l'effet s'estompe et je titube pour accéder à ma chambre qu'il est loin qu'il est prêt le temps du lycée
3.
j’aurais voulu naître dans une ville portuaire pour admirer les bateaux qui traversent l'Atlantique je les aurais suivis du regard jusqu'au bout va bien falloir que ça soit mon tour d'aller en Amérique Montréal tu m'attires de loin j'aimerais tant pouvoir venir te visiter quand la neige recouvre tout sur son passage Portland tu m'attires de loin j'aimerais tant pouvoir venir te visiter quand la pluie nous empêche d'aller à la plage une ville portuaire une ville portuaire voir les bateaux déchargés puis quelques uns chavirés une ville portuaire une ville portuaire marcher la nuit dans le brouillard quais désertés de la mer noire je pourrai pas partir cette année voyage plutôt en Europe! finalement je suis parti en sac à dos explorer où je connais pas c'est à dire partout sauf chez moi j'aime l'été t'y rencontres des gens épatants donc passe pas tout ton été à travailler partir en été dormir n'importe où rencontrer des gens trouver un coin et y rester marcher des heures jusqu'au coucher monter sa tente près de l'eau se faire à bouffer au réchaud faire les vendanges en septembre situation incongrue
4.
mon cœur bat je ne sais pas pourquoi mon cœur je ne sais pas pourquoi il bat fort je comprends maintenant pourquoi elle est là elle parle derrière moi derrière moi je reconnais sa voix dans mes tempes j’entends mon cœur qui bat mais pourquoi je me mets dans ces états? mais pourquoi je me mets dans ces états?? je n’ai plus envie d’attendre je n’ai plus envie d’attendre je n’ai plus envie d’attendre non non plus envie d’attendre
5.
à l'entrée de l'autoroute je lève mon pouce je suis confiant on me dévisage à la loupe j'attends deux heures ils sont méfiants deux gars déboulent et s'arrêtent "eh mon frère tu vas où?" je monte à l'arrière mais à mi-chemin "on paye l'essence avec tes sous" "putain mec de quoi tu parles? y a jamais été question de fric! je comprend pas si je te paye quel serait l'intérêt de faire du stop? j'en ai pas je peux te montrer je voyage toujours très léger puis maintenant j'aimerais sortir laisse moi là faut que j'aille aux chiottes" "tu restes dans la caisse et tu te la fermes" ils augmentent le son de leur rap de merde merde merde je me retrouve là malgré moi dans une situation les plus confuses merde merde qu'est-ce-que ces gens veulent de moi? vont-ils me tabasser dépouiller de mes affaires? sueur sueur! pas moyen d'ouvrir la porte je ne sais que faire parler se taire la peur me paralyse voila qu'ils quittent l'autoroute ma vie qui défile je demeure sans voix à l'idée de me faire péter la gueule sueur sueur! on m'avait pourtant bien prévenu en Europe l'autostop n'est plus ce qu'il fût t'as qu'à regarder les faits divers les horreurs que les gens peuvent te faire j'en avais pas vraiment pris compte même les pervers moi je les laisse faire pourvu qu'ils m'amènent à bon port on ne m'a jamais menacé de mort mais la c'est différent ces deux gars sont flippants ils m'ont pas touché un seul mot depuis notre dernier accroc j'ai plus de notion du temps dehors il fait nuit noire et je n'ose pas imaginer comment ceci va se terminer aaah! on m'avait pourtant bien prévenu en Europe l'autostop n'est plus ce qu'il fût t'as qu'à regarder les faits divers les horreurs que les gens peuvent te faire finalement à la station service les deux hommes se sont retournés "donne pour l'essence ce que tu peux" cinq euros pourvu que je déguerpisse je n'ai pas changé mes convictions je continuerai à faire du stop voyage de Paris jusqu’à Eurre j'ai discuté pendant des heures
6.
depuis des mois qu’on s’embrassait j’étais impatient de coucher avec toi après un temps t’as accepté par la suite t’en demandais bien moins que moi ça ne m’est jamais venu à l’esprit que tu n’approuves plus ce qu’on faisait la dès lors que tu l’avais consenti je pensais que c’était ok à chaque fois ton nom est gravé dans la roche quand est-ce que tu reviendras? je t’aimais mais je t’ai pas respectée quand est-ce qu’on se reverra? ton nom est inscrit sur l’écorce reviendras-tu dans ces bois? je t’aimais et j’ai tout fait foirer quand est ce qu’on se reverra? maintenant en y réfléchissant ` je comprends mieux ce qui t’a poussé à partir j’ai mal agi sexuellement en insistant quand c'était pas nécessaire après le bac t’as déménagé depuis des mois déjà t’étais froide et distante mes abus m’ont été révélés j’en avais vraiment pas conscience
7.
été 2008 je me barre au Portugal voir à quoi ça ressemble un énorme festival deux jours de voyage interminables avec un couple de cramés que j'avais jamais pu rencontrer une fois sur les lieux du bal je continue tout seul deux jours passent je m'ennuie au milieu de tous ces gens sur place tout est cher j’ai pas assez d’argent et je me sens des plus vulnérables j'accepte tout tout ce qu'on me donne sans personne sur qui compter je retrouve plus ma tente et je fais des mauvais voyages et je fais des mauvais voyages et je peux plus rester ici j'ai besoin de m'isoler et je fais des mauvais voyages et je peux plus rester ici mais comment sortir d’ici? c'est un véritable cauchemar deux jours de marche tout seul sans rien boire ni manger quand enfin je reviens je tiens à peine sur mes pieds et je me rattache aux mêmes personnes et de nouveau je déconne et je prends ça en pleine gueule au matin je sens plus mon crâne tout ça n'a pas de sens
8.
02:32
qu’est-ce que c’est? qu’est-ce que c’est que ça? qu’est-ce-que j’ai? qu’est-ce qu’il ne va pas? ça fait maintenant des mois que ça dure j’ai du rentrer chez mes parents qu’est-ce que c’est? qu’est-ce que c’est que ça? au levé j’angoisse déjà je suis complétement déréglé je me branle tout le temps je peux pas m’arrêter de pleurer je ne fais plus rien mes erreurs successives m’ont fait perdre la confiance que j’avais en moi mes erreurs successives m’ont fait perdre cette confiance je suis désorienté, je sais plus ce que je dois faire, où est-ce que je dois aller, je suffoque je suffoque! je suis désorienté, je sais plus ce que je dois faire, où est-ce que je dois aller, je suffoque je suffoque! je regrette tous mes choix, j’avance plus, je suis tourné vers le passé, je suffoque je suffoque! j’ai poussé mon indépendance jusqu’au bout jusqu’à la solitude, jusqu’à l’absurdité j’ai délaissé mes amis qui ne veulent plus me parler à mon tour délaissé, je ne sais plus pourquoi je suis parti je regrette tous mes choix, j’ai perdu un mode de vie je supporte pas mon quotidien je suis dans une impasse qu’il m’est difficile de surmonter je suis dans une impasse qu’il m’est difficile de surmonter je me suis planté de direction
9.
02:05
se laisser guider par un ami dans cette ville que je connais pas encore fragile mais décidé à m’accrocher quoi qu’il en soit et prendre le métro à minuit s’amuser de manière totalement imprévue rejoints maintenant par ses amis boire des bières faire des trucs fun traîner ensemble l’instant d’une soirée, se libérer de toute la merde accumulée ramasser les verres vides pour toucher la consigne puis partir en courant je les suis et je m’enivre car ce soir tout me paraît différent des mois passés je me laisse porter et j’ai tellement conscience que ce qui se passe c’est bien se tenir la main se rouler des pelles se sentir en vie l’instant d’une soirée se libérer de la dépression
10.
11.
j’ai patienté j’ai fait passer les mois d’attentes comme je l’ai pu petit à petit je me suis remis sur les bons rails les bons rails je me sens de nouveau en confiance je vois que tout se remet en place finalement ce fût lent je me suis sorti d’un faux pas je peux enfin continuer je me sens soulagé toutes les choses qui me tiennent à cœur finalement je me sens bien je me suis sorti d’un faux pas
12.
ma montagne préférée c’est Moucherotte où que tu sois en ville tu la voies la nature se déchaîne, il y a trop de vent! tempête qui fait tomber les arbres et qui fait tomber les gens et dévaste tout j’observe les changements brusques du temps

about

Taulard c’est Nico synthé, Nico batterie, Jérôme basse, Josselin chant et contrebasse sur "Dans mes tempes".
"La nature se déchaîne" est inspirée de la chanson "Le chant des Oyseaulx" de Clément Janequin.
Chansons enregistrées en juillet 2013 à Thorens-Glières par Nolive, mixées par Nolive et masterisées par Antoine.
pochette par Julien Dupont. juliendupontandrelated.blogspot.fr

credits

released April 22, 2014

license

tags

about

taulard Grenoble, France

contact / help

Contact taulard

Streaming and
Download help

Report this album or account

If you like taulard, you may also like: